Renée Dunan "Le Roman de la fin des Hommes" (Les Moutons électriques - 2015)

Publié le par Fabrice Mundzik

En février 2015, les éditions Les Moutons électrique ont publié le recueil "Le Roman de la fin des Hommes", consacré à Renée Dunan.

Présentation :

Femme de Lettres, écrivain, journaliste, critique, poétesse, directrice de collections, activiste — militant en faveur du nudisme, des droits de la femme, contre les injustices —, pendant une vingtaine d’années, Renée Dunan fut omniprésente, incontournable, crainte, haïe et respectée à la fois.

Depuis sa disparition, elle a sombré dans le purgatoire littéraire, pour ne subsister qu’au travers de quelques textes qualifiés de « pornographiques ». Renée Dunan portait un regard très lucide sur notre univers, bien plus fin que ne laissent entendre les sobriquets qui la rabaisse au simple rang de « vitrioleuse » ou de « pétroleuse ». Sous différents pseudonymes, Renée Dunan a couvert tous les champs possibles du roman : philosophie, érotisme, (pré)histoire, merveilleux scientifique, policier, espionnage, ésotérisme…

Comme elle le clamait haut et fort en 1919 : « Le diable m’emporte si je m’entête dans un genre. » Renée Dunan a écrit une vaste histoire de l’Humanité, qui va de l’apparition des premiers Hommes à la mort des derniers.

Ce vaste cycle est longtemps resté ignoré, insoupçonné, éparpillé au sein de divers journaux, revues et ouvrages. Nous vous proposons de découvrir ce Roman de la fin des Hommes, composé de textes qui sont regroupés pour la première fois en un seul volume.

Ce recueil est proposé dans une édition luxe, en tirage très limité.

Précision de Les Moutons Électriques : Tirage limité à 99 ex., hardcover sous jaquette, 400 pages.

Afin d'accompagner la sortie de ce recueil, les éditions Les Moutons électriques vous proposent, en téléchargement gratuit, un texte qui n'a jamais été réédité depuis 1930. : Renée Dunan "La Sorcière : conte magique" (Les Moutons électriques - 2015).

Renée Dunan "Le Roman de la fin des Hommes" (Les Moutons électriques - 2015)

Renée Dunan "Le Roman de la fin des Hommes" (Les Moutons électriques - 2015)

"Le Roman de la fin des Hommes" regroupe les textes suivants :

Fabrice Mundzik - « Je suis seule au monde de mon avis, ce qui est loin au demeurant de me donner tort… » (Préface)

Préface inédite qui apporte de nombreuses informations bio/biliographiques inédites. Elle propose aussi un point sur les connaissances actuelles : qui était Renée Dunan ? A-t-elle existé ? etc... Ses nombreux pseudonymes, les erreurs d'attributions, les fausses informations qui circulent, etc...

Renée Dunan - Magdeleine

Ce recueil des textes préhistorique propose une version réécrite de "Le Métal, Histoire d'il y a vingt mille ans", différente de celle que l'on retrouve habituellement, ainsi qu'une préface de Renée Dunan, "L'Invention du miel" et "L'Invention de l'amour".

Renée Dunan - S.P.Q.R., un conte romain

Le personnage central de ce conte est « un homme de la Gaule centrale [qui] parlait avec orgueil des vastes cavernes où les hommes de son sang s'étaient prolongés sans être vaincus depuis le temps où la Gaule était habitée par des éléphants. »

Renée Dunan - Ces Dames de Lesbos

Recueil de onze textes (avec un soupçon d'érotisme) dans lequel Renée Dunan suit l'évolution de « l'amour unisexuel [qui] fut de tous temps » et qui « accompagnait déjà le premier frisson humain de volupté. »

Renée Dunan - Les Voluptés de minuit

Récit des aventures de Bradamante, voleuse de renommée internationale, et de sa partie de cache-cache avec les forces de l'ordre : « Je suis connue dans les cinq mondes sous le nom de Bradamante… Vous m'entendez, Bradamante, c'est une reine des amazones, mais mon nom se lit de deux façons, et que cela vous serve : Bras d'amante… Bradamante… »

William St(r)afford - Le Mystère du Léopard

Les aventure du Léopard, action, intrigue et rebondissements à chaque page : « Personne n'avait jamais vu le Léopard de façon à pouvoir transmettre de lui un signalement convenable. On savait juste que ce bandit fut de la plus rare agilité, d'une audace peu commune, souple et puissant comme un fauve, et qu'il ne laissait jamais de traces de son passage. C'est en vain, dans les affaires retentissantes où l'on devinait sa main, que les polices des deux mondes s'étaient efforcées de trouver un indice propre à mettre sur sa trace. »

Renée Dunan - Uzcoque

La rencontre d'une jeune française avec le dernier représentant (?) des Uzcoques : « C'est vers l'an mille que ces hommes apparaissent dans l'histoire. L'origine du nom est inconnue, mais, à travers les siècles, tous ceux qu'on arrêtait parvenaient à fuir, et, en croate, skok veut dire évadé [...] Ils mangeaient le cœur et le foie de ceux qu'ils tuaient. Les quatre derniers enfants qui vivaient à Fiume ont été assassinés parce qu'ils avaient tué un de leurs petits camarades et s'étaient partagé son cœur, qu'ils dévorèrent cru. »

Renée Dunan - Un Vieil Amour

Est-ce réellement le récit d'une folle qui est persuadée d'avoir « gardé la mémoire à travers toutes [ses] réincarnations » ou plutôt la démonstration que le Temps s'affole ? Pour Renée Dunan, « il n'y a pas d'Histoire compartimentée [...] mais une histoire universelle où tout se représente et s'interfère. »

Renée Dunan - Paramirum

Ce récit fut entièrement retravaillé avant d'être intégré à Baal ou la magicienne passionnée. Il s'agit d'une version inédite, inconnue à ce jour, de la première partie de ce roman réédité par Jean-Daniel Brèque dans la collection Baskerville.

Renée Dunan - L'Épouvante

Renée Dunan imagine les travaux d'un scientifique sur l'« Obstacularité Radiante » : suite à ses découvertes sur les lois de propagation de la lumière, il réussit à devenir invisible et profite de son atout pour abuser d'une femme qui le repousse !

Renée Dunan - La Dernière Jouissance

« Ce roman, par la virilité du style et la puissance des images, n'est pas inférieur à ceux qui l'ont précédé. L'auteur, du bistouri de son imagination, incise les Deux-Amériques sur une longueur de 3.000 kilomètres. De cet abîme, nouveau Génie, surgit un gaz mortel : le Nécron. Vous pensez bien qu'une pareille arme ne reste pas inactive entre les mains de l'écrivain. Renée Dunan l'étend sur l'humanité et ravage la terre tout entière. Dès la page 17, où l'introduction se termine, 400 millions d'hommes sont occis […] Il y a dans la manière de l'auteur un don singulier de l'action. La phrase nerveuse, ramassée, regorge de vie. Les multitudes de Renée Dunan ressemblent à celles de Wells, avec quelque chose de plus actuel et de plus vraisemblable. »

Une photographie de Renée Dunan, inconnues à ce jour, et plus d'une trentaine d'illustrations accompagnent les textes.

Elles sont signées Albert Chazelle, Etienne Le Rallic, Henry Chapront, Pierre Noël, Michel Lafargue, Zaliouk, René Gilles, Roger Van Gindertael et Jean Saint-Paul.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article