Ouvrages d'André Arnyvelde chroniqués par Renée Dunan (1923/1924)

Publié le par Fabrice Mundzik

Critiques de deux ouvrages d'André Arnyvelde, par Renée Dunan (rubrique Les Derniers livres parus).

Le Bacchus mutilé, dans La Pensée française du 8 mars 1923 :

LE BACCHUS MUTILE, par André Arnyvelde (A. Michel, 6 fr. 75.)

C'est une œuvre complexe que celle-ci.

Il y a un richissime personnage qui veut faire le bonheur des hommes. Il s'y exerce avec une adresse discutable, quoique pleine de bon vouloir. Mais il advient des malheurs.

Le créateur-de-joie ramasse la godiche en aéro. Infirme, il perd un tant soit peu de sa sérénité. Autour de lui tout marche mal, surtout le bonheur des gens. Et la catastrophe s'étend jusqu'à l'ironie d'une désintégration des personnes, des choses et de l'idée.

Œuvre lourde et vraiment mal maniable, spirituellement parlant. La dirais-je, en un mot d'éloge et de critique: œuvre panique ?...

On demande un homme, dans La Pensée française du 26 mai 1924 :

ON DEMANDE UN HOMME, par A. Arnyvelde (Flam. 7 fr.).

Je ne me suis jamais aperçue qu'Arnyvelde fut un homme spécifiquement joyeux. Pourtant ses livres [coquille assez amusante, dans un article signé Renée Dunan la « pornographe » : il est écrit « lèvres » au lieu de « livres »] sont un hymne à la joie et celui-ci notablement.

Au palais Gioia, il y a cinq filles à marier, avec vingt cinq millions de dot chacune. Les postulants-maris n'ont qu'à venir et s'offrir : la règle du jeu : Plaire.

Ça n'est pas si facile que ça, dit Arnyvelde, qui nous montre non sans philosophie, qu'un bandit court risque de plaire mieux qu'un rajah et que... mais il faut lire ce « Tournoi d'Amour » que termine l'exégèse de l'œuvre où nous apprenons que les cinq sœurs sont le quintuple symbole de cette joie à laquelle Arnyvelde offre le fameux hommage initial du de Natura Rerum.

A lire aussi :

Brève : programme Club du Faubourg (avril 1925)

Ouvrages d'André Arnyvelde chroniqués par Renée Dunan (1923/1924)Ouvrages d'André Arnyvelde chroniqués par Renée Dunan (1923/1924)

Ouvrages d'André Arnyvelde chroniqués par Renée Dunan (1923/1924)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article