Renée Dunan à [inconnu] : L.A.S. (s.d.)

Publié le par Fabrice Mundzik

Exemplaire de "Je l'ai échappé belle", signé Renée Dunan, vu sur un site de ventes aux enchères.

Si le roman en lui-même est assez facile à trouver, cet exemplaire se démarque des autres car il contient une lettre autographe signée de Renée Dunan.

Le prix de cet ouvrage est assez élevé (plus de 100€), sans compter les frais de port (l'exemplaire est... en Argentine !). Nous allons donc nous contenter de ce que le vendeur a mis en ligne, à savoir, une copie du verso de cette L.A.S.

Le destinataire n'est donc, malheureusement, pas connu.

Voici ce que j'ai pu décrypter du scan en basse qualité (rien que le début vaut son pesant de cacahuètes !) :

[illisible]

… je suis et demeure une sorte de bête noire. Ah ! si on pouvait dire : elle doit tout à son amant ou bien : elle ne se vend pas.

Mais je ne dois cela qu'à moi seule et me vends à ravir.

Alors, mes amis même font des grimaces lorsqu'il leur faut éviter de se fâcher et me faire, bon gré, mal gré, des amabilités écrites.

Il y a certes, dans ces lettres des gens charmants et purs [?]. Ainsi Barbusse, ainsi Maurice Verne [?], ainsi Poldès (1), qui m'a fait cent choses agréables gratis, mais, hors quelques uns, et les groupes de jeunes surréalistes, que j'estime pour leur courage, les « Prix littéraires », académisables et gens soi-disant arrivés forment une cohorte de sales types.

Et mieux, la bande Rosny, Descaves, qui sont exceptionnellement jean-foutres.

Là dessus, je me trotte [?]...

[illisible]

...à côté, faire de l'apoilisme intégral et autres hygiènes [?]

[illisible]

R. D.

(1)  Léo Poldès était le fondateur et organisateur des rencontres du Club du Faubourg.

Renée Dunan à [inconnu] : L.A.S. (s.d.)Renée Dunan à [inconnu] : L.A.S. (s.d.)

Renée Dunan à [inconnu] : L.A.S. (s.d.)

Renée Dunan à [inconnu] : L.A.S. (s.d.)

Renée Dunan à [inconnu] : L.A.S. (s.d.)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article