Réponse de Renée Dunan à l'enquête sur le « Prince des pompiers » (1921)

Publié le par Fabrice Mundzik

Dans son n°1, paru en 1921, La revue L'Œuf dur a lancé une enquête afin de nommer le « Prince des pompiers » :

« Quel est le plus pompier des littérateurs actuels ? Aux urnes ! »

La réponse de Renée Dunan fut publiée dans L'Œuf dur n°2 d'avril 1921 :

Mme R. Dunan n'a que l'embarras du choix.

D'une épistule aussi longue que charmante, détachons à regret : « On va vous fourrer du Bourdeau jusqu'à l'intolérance et du Bazin jusqu'à la douche ascendante et du Masson jusqu'à la fièvre quarte et votre prince des pompiers sera finalement un ponte trop connu pour être, depuis Salmanazar, tel », et Mme R. Dunan conclut : « Moi qui vous écrit d'un stylo impavide, j'affirme tenir Anna de Noailles pour d'un pompiérisme abusif et Duvernois, itou, et même à ne vous rien celer, je crois que Paul Fort pour avoir inventé son poncif l'a rendu si rapidement ment rédhibitoire que vingt générations de plagiaires n'eussent pas fait mieux. »

Les autres réponses sont de Rachilde, Mme Charasson, Henry-Marx, La Fouchardière, Georges Fourest, Henri de Régnier, André Salmon, Paul Fort, Lucien Descaves, Paul Reboux, Botrel, R.-L. Doyon, Louis Forest, etc...

Le nom du « Prince des pompiers » fut révélé dans le n°5 de novembre 1921 (voir ci-dessous).

Réponse de Renée Dunan à l'enquête sur « Prince des pompiers » (1921)

Réponse de Renée Dunan à l'enquête sur « Prince des pompiers » (1921)

Réponse de Renée Dunan à l'enquête sur « Prince des pompiers » (1921)

Réponse de Renée Dunan à l'enquête sur « Prince des pompiers » (1921)

Réponse de Renée Dunan à l'enquête sur « Prince des pompiers » (1921)

Réponse de Renée Dunan à l'enquête sur « Prince des pompiers » (1921)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article