Luce Borromée "David" (1921)

Publié le par Fabrice Mundzik

La rubrique Les Grands artistes, publiée dans Floréal n°36 du 3 septembre 1921, est signée Luce Borromée.

Son article s'intitule "David".

Quelques extraits :

David fut élevé par sa mère et ses oncles, car son père mourut en 1757. Il montra dès son jeune âge les dispositions que la légende — quelquefois authentique — attribue aux artistes de génie. Toutefois, il fit ses humanités jusqu'au bout et ne déclara son désir d'être peintre qu'à dix-sept ans.

[...]

David; à Rome, se « changea en lui-même ». Il revint chef d'école et directeur d'une révolution. Le mouvement moral, intellectuel et sentimental qui ramenait, vers 1780, les esprits à la passion de la nature, était déclenché depuis longtemps, lorsque David lui donna, par de nouveaux artifices, une forme picturale.

[...]

Dès la Révolution faite, David, qui avait souffert de l'Académie, milieu étroit, mesquin, orgueilleux et souvent ridicule, réclama la révision de ses statuts. Comme il semblait, en somme, demander l'abolition de privilèges dont lui-même profitait, ce lui valut une grande popularité, d'ailleurs justifiée, car il fut un révolutionnaire ardent, sincère et désintéressé. Il était, à la suite de cela, chargé d'immortaliser une des plus célèbres scènes des débuts révolutionnaires : Le Serment du Jeu de Paume.

Dans cet article, Renée Dunan évoque aussi François Boucher, Honoré Daumier, Rousseau, Diderot, Tite-Live, Socrate, Robespierre, Danton, Michelet, Napoléon...

Luce Borromée est un pseudonyme reconnu par Renée Dunan.

A ce sujet, lire : Renée Dunan : Autres pseudonymes.

Luce Borromée "David" (1921)

Luce Borromée "David" (1921)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article