Ethel Mac Singh "Les Pêcheurs de Perles Polynésiens" (1921)

Publié le par Fabrice Mundzik

Ce dossier sur "Les Pêcheurs de Perles Polynésiens", signé Ethel Mac Singh, fut publié dans Floréal n°26 du 25 juin 1921.

Quelques extraits :

La traduction récente d'ouvrages de Stevenson a ramené l'attention publique sur cet écrivain étonnant qui s'en alla vivre en Polynésie, y écrivit ses œuvres les plus notoires et y mourut. Les voyages de Stevenson dans les mers du Sud, c'est-à-dire dans toute cette zone du Pacifique qui réunit l'Australasie à l'Océanie, est le plus extraordinaire document que nous puissions lire.

[...]

Stevenson a vu, dans les mers du Sud, d'authentiques anthropophages et ce qu'il raconte est prodigieusement curieux sur les rites alimentaires qui poussent certaines peuplades des îles australiennes à manger périodiquement ce qu'ils nomment du « cochon long ».

[...]

Dans certaines îles toutefois, il y a un gouverneur, qui cumule cette fonction avec celle de gendarme, de marchand et de maire. En d'autres, il y a une garnison qui va jusqu'à comporter huit à dix miliciens indigènes avec un sous-officier français. Alors, le gouverneur est un authentique homme de gouvernement, faisant la paperasserie administrative par monceaux, classant des archives et dressant, pour être emportées au premier orage, des bibliothèques de dossiers qui doivent être très savants, mais que personne ne consultera jamais avant leur mort.

[...]

Cela prouve un merveilleux courage de la part de ces Maoris déchus. Car déchus, ils sont, ces hommes dont la haute et sculpturale stature témoigne d'une race ancienne et robuste, digne des plus beaux modèles dont l'antiquité nous ait transmis l'effigie. Mais le plus terrible mal que le blanc ait apporté en Polynésie, c'est l'alcool.

[...]

Sans doute, la valeur de la perle, cette minuscule sphère de calcaire irisé, deviendra immense. Ce sera, comme tant de choses mortes dont nos ancêtres tiraient orgueil, un souvenir historique. Et les peuples qui, pendant des milliers d'ans péchèrent l'huître perlière, seront eux-mêmes un document perdu dans les livres massifs des ethnologues du passé. Mais, nous-mêmes, Européens, n'aurons-nous pas notre déclin, un jour ?

Dans cet article, Renée Dunan évoque aussi R.-L. Stevenson et Homère.

Ethel Mac Singh est un pseudonyme reconnu par Renée Dunan.

A ce sujet, lire : Renée Dunan : Autres pseudonymes.

Ethel Mac Singh "Les Pêcheurs de Perles Polynésiens" (1921)

Ethel Mac Singh "Les Pêcheurs de Perles Polynésiens" (1921)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article