Deux ouvrages de Renée Dunan aux éditions La Bourdonnaye (2015)

Publié le par Fabrice Mundzik

Les éditions La Bourdonnaye proposent depuis début 2015 deux textes de Renée Dunan :

"Ces dames de Lesbos", signé Renée Dunan (0,99 € en numérique ou 11,90 € pour un ouvrage au format 133 x 203, 56 pages, Noir & blanc).

"Les Caprices du sexe : Les Audaces érotiques de Mlle Louise de B...", signé Louise Dormienne (1,49 € en numérique ou 15,00 € pour un ouvrage au format 133 x 203, 168 pages, Noir & blanc).

Louise Dormienne n'est pas un pseudonyme officiellement reconnu par Renée Dunan, mais il s'agit bien d'elle. A ce sujet, lire la préface de Renée Dunan "Le Roman de la fin des Hommes" (Les Moutons électriques - 2015).

Voilà de bonnes nouvelles me direz-vous !

Oui... a priori... sauf que...

Après lecture, ces deux ouvrages parus dans la collection des "Classiques érotiques", qui a représenté "Des mois de travail pour notre directeur littéraire, et plus d'une centaine de livres à explorer" (annonce la page Facebook de l'éditeur), me laissent... perplexe...

Comment peut-on proposer de redécouvrir des grands noms de la littérature érotique en publiant des versions tronquées, incomplètes, non vérifiées ?

Diffamation ? Mauvaise humeur ? Même pas...

Comparons quelques versions disponibles de "Ces dames de Lesbos" :

Deux ouvrages de Renée Dunan aux éditions La Bourdonnaye (2015)

La version 1 fut mise en ligne, gratuitement, sur le site Les Introuvables lesbiens, le 10 décembre 2007.

La version 2 est en ligne sur Wikisource, gratuitement, depuis le 14 novembre 2012.

La version 3 est vendue par les éditions La Bourdonnaye.

La version 4 est proposée dans le recueil "Le Roman de la fin des Hommes" (Les Moutons électriques - 2015).

Si la première version n'est pas complète (il manque des mots) et contient quelques coquilles, il faut saluer le travail fait par des passionnés qui ont mis à disposition ce texte très difficilement trouvable ! Un grand merci pour leur travail et je vous invite à parcourir leur site qui contient quelques pépites :

Je vous ouvre ma bibliothèque de livres anciens, car ces ouvrages sont souvent difficiles à trouver en librairie d'occasion ; idem en bibliothèque publique. Pourtant le corpus littéraire lesbien est un état des lieux tout à fait éloquent de la perception de l'homosexualité féminine à travers les siècles. A ce titre, poésie, théâtre, roman... font partie de notre histoire. Ils révèlent le difficile passage de l'invisibilité à la visibilité. Parfois, ce n'est même plus de la sociologie c'est quasiment de l'ethnologie !

La seconde version est une copie conforme de celle publiée sur Les Introuvables lesbiens (une habitude de ce site... sans commentaire...)

La troisième est... une copie conforme de celle publiée sur Les Introuvables lesbiens !

La dernière est basée sur le texte original (difficile à trouver disais-je, mais pas impossible, tout est question de patience et de motivation).

Il m'a toujours semblé plus honnête et sérieux de proposer, dans les différents recueils (J.-H. Rosny, Renée Dunan) ou dossiers (Le Visage Vert n°23 et n°25) que j'ai composé, des retranscriptions des textes originaux et non des copies de copies, avec le risque d'erreur que cela implique.

Les éditions La Bourdonnaye ne vendent pas un ouvrage sur lequel un véritable travail éditorial a été fait, elles ne proposent qu'un copier/coller, sans aucun contrôle de qualité.

Est-ce donc "ça", le travail qui a demandé "des mois de travail pour notre directeur littéraire" ?

Vraiment, je suis perplexe... et énervé face à ce manque de professionalisme... et pour avoir été pris pour un pigeon (ou une vache à lait : heureusement, je n'ai acheté "que" des versions numériques, aux prix peu élevés !).

Comment résumer ce que je pense de ce travail baclé, mis en vente par les éditions La Bourdonnaye...? En quelques mots : un "travail" de fainéant en deux clics (copier/coller) !

D'ailleurs, dans sa présentation, l'éditeur écrit, sans vérifier ses sources :

Elle écrivit sous bien des pseudonymes, dont l’un qui lui survécut longtemps après sa mort, Georges Dunan. En effet, Renée mourut a priori en 1936, tandis que Georges lui survécut jusqu’en 1944 !

Renée et Georges Dunan sont deux personnes distinctes, l'information est connue depuis des années. Le sujet est même abordé dans l'article sur Claudine Brécourt-Villars "Renée Dunan ou la femme démystifié" (2000).

Malheureusement pour l'éditeur, dont la seule source d'information semble être wikipédia, l'article sur Renée Dunan disponible sur cette encyclopédie en ligne (plus ou moins fiable selon les sujets) a été corrigé après l'écriture de sa présentation, afin de rectifier les nombreuses erreurs qu'il contenait...

La présentation de l'éditeur est donc basée sur l'ancienne version de l'article de wikipédia, qui contenait de nombreuses bourdes.

A l'occasion, et si j'en ai l'envie et le courage (ce qui n'est pas le cas suite à le lecture de cette version de "Ces Dames de Lesbos"), je lirais d'autres ouvrages de cet éditeur pour avoir un avis ferme et définitif sur le reste de la collection "Classiques érotiques"...

A cet instant précis, un seul conseil : éviter l'achat de ces deux ouvrages chez cet "éditeur".

Dernière info (puisque l'éditeur ne semble pas la connaître), la version originale de "Ces Dames de Lesbos" ressemble à ceci :

Deux ouvrages de Renée Dunan aux éditions La Bourdonnaye (2015)

Deux ouvrages de Renée Dunan aux éditions La Bourdonnaye (2015)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article