Renée Dunan "Andréas Latzko" (1920)

Publié le par Fabrice Mundzik

"Andréas Latzko", signé Renée Dunan, fut publié dans Floréal n°14 du 8 mai 1920.

Cet article apparaît sous la rubrique Les Hommes et les Livres.

Quelques extraits :

Cet homme, cet apôtre, ce personnage d'évangile ou de vitrail est un merveilleux, un prodigieux, un miraculeux écrivain.

[...]

Il est normal que par-dessus toute littérature, l'écrivain sincère et qui n'est que sincère arrive à figurer la réalité sous une forme plus saisissante, plus évocatrice et plus décisive que le rhéteur. C'est en cela qu'Andréas Latzko, qui se confie sans cesse comme un mourant pressé de se faire absoudre, atteint un niveau d'art d'où son nom ne redescendra plus. Personne, par exemple, n'a défini la secrète pensée des grands chefs guerriers sous une forme aussi désespérément vraie que lui, lorsqu'il dit : « Tous escomptent seulement que leur réserve de chair humaine durera plus longtemps que l'acier et les stocks de l'adversaire. »

[...]

Latzko n'est pas un Finnois, c'est un Russe, de cette âme merveilleuse que l'esclavage ne sut point avilir.

Renée Dunan évoque dans cet article : Henri Barbusse, Dostoïevski, Gorky, Tolstoï, Léon Werth, Raymond Lefebvre, René Arcos, Roland Dorgelès...

Renée Dunan "Andréas Latzko" (1920)

Renée Dunan "Andréas Latzko" (1920)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article