Luce Borromée "Le Problème agraire dans l'histoire de l'humanité" (1920) [1/3]

Publié le par Fabrice Mundzik

La première partie de "Le Problème agraire dans l'histoire de l'humanité", vaste dossier signé Luce Borromée, fut publiée dans Floréal n°44 du 4 décembre 1920.

Quelques extraits :

La question agraire est sans doute la plus complexe de toutes celles que pose la vie des hommes sur le sol terrestre. Les continents sont partagés en nations plus ou moins pratiquement conformes aux dispositifs de la croûte continentale, unifiés par les montagnes, les fleuves et les rivages maritimes. Dans chaque nation, la masse populaire travaille. Elle comporte diverses catégories de travailleurs dont la plus importante, qui forme l'ossature même du pays, est la classe agricole.

[...]

Les gouvernements ne justifient jusqu'ici la prospérité publique que de la façon suivante : 1° elle permet d'augmenter les impôts ; 2° elle autorise à lever des armées abondantes ; 3° elle nourrit, sans protestations des classes pauvres, une aristocratie de richesse ou de titres qui, précisément, est chargée de figurer la prospérité nationale aux yeux de l'étranger en étalant son luxe, en ornant la terre de demeures somptueuses et en constituant le milieu dit gouvernemental.

[...]

Le problème agraire s'est donc présenté depuis l'antiquité sous des formes multiples et il a comporté des solutions innombrables. Selon que les gouvernements furent ambitieux ou modestes, plus pénétrés de leurs droits ou de leurs devoirs, vaniteux ou moraux ; selon la tendance de l'esprit public, les conceptions religieuses et la forme particulière du principe d'autorité, la solution apportée aux questions posées par la propriété rurale différa infiniment.

[...]

Je ne puis admettre que la fameuse phrase : « Latifundia perdiderunt Italiam » soit l'explication totale et unique de toutes les déchéances des nations mortes comme Rome. Une explication unique pour un problème aussi complexe a chance de ne donner qu'une vue insuffisante des réalités. L'ambition romaine devait, par son implacable orgueil, tendre à la conquête du monde. Il était donc fatal que l'empire indéfiniment agrandi devint moins cohésif et s'écroulât.

Dans cet article, Renée Dunan évoque aussi Rudolf Meyer, Gabriel Ardant...

Luce Borromée est un pseudonyme reconnu par Renée Dunan.

A ce sujet, lire : Renée Dunan : Autres pseudonymes.

Lire aussi :

Luce Borromée "Le Problème agraire dans l'histoire de l'humanité" (1920) [2/3]

Luce Borromée "Le Problème agraire dans l'histoire de l'humanité" (1920) [3/3]

Luce Borromée "Le Problème agraire dans l'histoire de l'humanité" (1920) [1/3]

Luce Borromée "Le Problème agraire dans l'histoire de l'humanité" (1920) [1/3]

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article