Critique : Lucien Le Foyer "La Défense des persécutés" (1920)

Publié le par Fabrice Mundzik

La critique, signée Renée Dunan, de "La Défense des persécutés" par Lucien Le Foyer fut publiée dans Floréal n°15 du 15 mai 1920.

Cet article apparaît dans la rubrique Les Livres.

Quelques extraits :

Ceci est un livre de bonne foi. En un temps où chacun plie ses critères de vérités selon son gré personnel ; à une époque où la philosophie et la linguistique sont elles-mêmes devenues matières polémiques, Lucien Le Foyer suit le sillon rigide tracé par les légistes de jadis. Il raisonne strictement, nettement et impeccablement. Son livre est à cet égard fort remarquable.

[...]

On voit Clemenceau tenter sa propre apothéose, d'abord, par une renommée d'exécuteur implacable. C'est là que cette âme guerrière, si longtemps camouflée dans le politicien, se dévoile à nu. Il fait arrêter Caillaux, cherche le procès rapide, foudroyant, avec l'exécution capitale. C'est à ses yeux assurer la vie durable à son ministère.

Dans cette critique, Renée Dunan évoque Georges Clemenceau, Joseph Caillaux et Louis-Jean Malvy.

Critique : Lucien Le Foyer "La Défense des persécutés" (1920)

Critique : Lucien Le Foyer "La Défense des persécutés" (1920)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article