Chiquita "Quelques livres" (1920)

Publié le par Fabrice Mundzik

La rubrique Quelques livres (devenue "Quelques livres de jadis, d'aujourd'hui et de demain"), publiée dans Floréal n°36 du 9 octobre 1920, est signée Chiquita.

Elle présente les ouvrages suivants :

Rodolphe Bringer "Le Capitaine Rifflegoule"

Maurice Chevais "Thélème"

Emile Pignot "Les Chants d'airain"

Emile Pignot "Sommes-nous une race maudite ?"

Rabelais "Gargantua"

Léon Villain "François Villon"

François Villon "Le Testament"

Quelques extraits :

La maison d'édition « A la Sirène » a voulu offrir quelques ouvrages classiques sous une forme inédite ; originale et artistique, quelque chose qui puisse être agréable aux humbles et complaire aux bibliophiles. Ce n'est pas chose simple que de marier cette carpe et ce lapin : l'art et la simplicité. Si ce fut jadis, en matière d'édition, chose courante, aux temps de Gilles de Gourmont, ancêtre de Rémy de Gourmont et premier imprimeur de grec que la France ait vu, c'est aujourd'hui une gageure... Or, la Sirène a réussi.

[...]

Après que tant de dessinateurs se sont jetés sur Rabelais pour le mettre en gravures, depuis l'étonnant et jovial Gustave Doré jusqu'à l'hilare Robida, il était urgent de mettre ce maître dans ses meubles, je veux dire de lui donner une illustration de son temps.

[...]

Rabelais est un des trois ou quatre plus grands noms de la littérature française, peu sont de son de son envergure et il est indispensable à chacun de connaître, de méditer et d'approfondir son prodigieux GARGANTUA si actuel et si récent sous sa forme cocassement vieillote.

[...]

On voit fonctionner (discrètement et pudiquement) l'Abbaye de Thélème, fameuse à travers les âges et qui laissa des souvenirs récents jusqu'au cœur du mont des Martyrs, à Paris. La pièce est en vers. Le style archaïsant, la cocasserie de bien des faits cités, les gravures de Robida et le plaisir visible et communicatif de l'auteur lorsqu'il parle le viel langaje font de ce bouquin un enchiridion divertissant.

Dans ces critiques, Renée Dunan évoque aussi Gilles de Gourmont, Rémy de Gourmont, Gustave Doré, Albert Robida, Paul Marguerite, Victor Hugo...

Soulignons le fait qu'Albert Robida est cité par deux fois et de manière bienveillante : "l'hilare Robida" !

Chiquita est un pseudonyme reconnu par Renée Dunan.

A ce sujet, lire : Renée Dunan : Autres pseudonymes.

Chiquita "Quelques livres" (1920)

Chiquita "Quelques livres" (1920)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article