Renée Dunan "Lettres intimes - A Madame I. F. Xenodokheion ton Xénon (Hotel des Etrangers) Rue Philhelléne à Athénes" (Tapuscrit - 1924)

Publié le par Fabrice Mundzik

Monsieur Xavier Charmoy, de la Librairie Charmoy, a mis en vente un tapuscrit intitulé "Lettres intimes - A Madame I. F. Xenodokheion ton Xénon (Hotel des Etrangers) Rue Philhelléne à Athénes".

Ce document, signé Renée Dunan, est daté de 1924.

En voici le descriptif :

‎Tapuscrit avec de nombreuses corrections autographes.

3 pages in-4 - bon état - Le tapuscrit est signé Renée Dunan à la machine - râtures et corrections.

Amusant et caustique récit de ce qui se passe à Paris pendant son absence : "Paris est en révolte"

"Un vent d'orage souffle sur le café Napolitain"

"La Promotion Ronsard dans notre cher et estimable Ordre de la Légion d'Honneur"

Ce Ronsard, "une sorte de Casanova roumain venu à Paris...faire des vers et l'amour"

On fête aujourd'hui ce brave homme "en décorant de petites hémorroides artificielles le revers de beaucoup d'habits"

En cherchant un motif à célébrations éloquentes, les savants, linguistes imprudents, sont tombés sur un "objet nommé en France par l'impératif du verbe gaudere et certaine forme décliné du pronom personnel"

Seulement les marchands de cet objet veulent aussi être honorés par le ruban rouge, et plus encore, le Satyre du Bois de Boulogne le revendique aussi

"Au point de vue repopulateur, on peut attendre beaucoup de l'avenir si l'on décore désormais les satyres au nom de Ronsard"

Sans compter la "querelle des interviews"...

Elle pense qu'elle n'ira pas "à Olympie voir ce qui ne reste pas des ruines chères au Baron de Coubertin"

Suit sa vision des jeux olympiques : "une sorte de foire ou l'on montrait la belle Fathma pour un sesterce"...

* * *

Ce manuscrit est actuellement proposé à la vente sur le site livre-rare-book.com.

Mais vous pouvez aussi contacter directement Monsieur Xavier Charmoy, à la Librairie Charmoy : 30 Place du Docteur Bourdongle / 26110 Nyons / email : librairiecharmoy@gmail.com

L'année, ainsi que le titre de ce manuscrit nous ont permis de localiser précisément sa publication.

Il s'agit du premier épisode d'une série de quatre, publiés sous le titre générique "Lettres intimes" et parus dans La Revue des Lettres n°1 du 15 février 1925, mais dans une version différente.

Quelques extraits :

"Mais ce qui devient délicat, c'est que le fameux Satyre du Bois de Boulogne a constitué avocat et avoué pour exiger la rosette. On est embarrassé en haut lieu. Les titres du personnage sont notables. Comme dit Me de Moro Giafferi qui s'est fait son avocat : « On décorerait des gens qui n'ont fait que tripatouiller les meilleurs Sonnets à Hélène et l'on oublierait celui qui les vécut ». Il est certain que le scandale serait grand."

"As-tu vu Olympie ? Que cela devait être charmant aux temps de sa gloire ! Quelle belle anticipation de la fête de Neuilly ! Je vois ça d'ici des brocanteurs, vendant au rabais des knémides usées et des peplos en loques, les baraques où l'on montrait, soit la belle Fathma, soit la Gauloise albinos"

"Tu me diras que j'oublie d'évoquer les jeux Olympiques. Mais personne ne s'est jamais occupé de cela jadis, sauf un vague poète nommé Pindare. Au vrai, les jeux Olympiques sont une invention de notre temps. Qui donc dans cette Grèce voluptueuse et lettrée, se serait occupé de ces faiseurs de tours, coureurs et boxeurs, voyons ?"

Cette version est antérieure à celle déjà présentée sur ce même Blog : Renée Dunan "Lettres intimes - A Madame Dora Adelphi - Hôtel des Etrangers - Rue Philhellène à Athènes - Grêce" (Manuscrit - 1924).

Renée Dunan "Lettres intimes - A Madame I. F. Xenodokheion ton Xénon (Hotel des Etrangers) Rue Philhelléne à Athénes" (Tapuscrit - 1924)

Renée Dunan "Lettres intimes - A Madame I. F. Xenodokheion ton Xénon (Hotel des Etrangers) Rue Philhelléne à Athénes" (Tapuscrit - 1924)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article