Renée Dunan : Comment peuvent naître les rumeurs...?

Publié le par Fabrice Mundzik

Comment peuvent naître les rumeurs...?

Exemple à partir du dossier "Les Révélations du Rocambole", de J.-P. Gomel, P.-J. Hauswald et Cl. Herbulot, publié dans Le Rocambole n°50 (2010) :

"L'existence de Renée Dunan en tant que personne réelle devient sujette à caution […] Les photos que nous avons vues représentent une Renée Dunan dont l'apparence est pour le moins changeante…"

Précision : il s'agit d'un exemple, d'une phrase sortie de son contexte sciemment. Je ne dis pas que Le Rocambole lance des rumeurs (principe de précaution avant que les remarques ne fusent !)

Lors de fouilles archéobibliographiques, le chercheur risque trouver ce type de document :

Renée Dunan : Comment peuvent naître les rumeurs...?

Renée Dunan : Comment peuvent naître les rumeurs...?

Cette publicité, parue dans la presse courant juillet 1930, accompagne la sortie de "La Chair au soleil", signé Renée Dunan, dans la collection de la Libre-Culture des Editions de "Vivre" :

"Le nudisme est à l'ordre du jour. Après des ouvrages techniques, les Editions de "Vivre" offrent au public un roman naturiste plein de soleil, de vie et de beauté. Le talent de son auteur, sa franchise, sa sensibilité rendent cet ouvrage captivant. Chez les libraires (12 fr.)"

Seul souci... Ce n'est pas Renée Dunan sur cette photographie !

Il serait aisé, à cette occasion, de laisser entendre que son "apparence est pour le moins changeante..." ou que Renée Dunan n'existe pas.

Or, voici un deuxième exemple :

Renée Dunan : Comment peuvent naître les rumeurs...?

Renée Dunan : Comment peuvent naître les rumeurs...?

Cette publicité, parue dans la presse courant avril 1935, annonce la sortie du roman de J.-H. Rosny aîné "La Vengeance" (Flammarion - 1935) :

"Un jaloux tue sa douce femme innocente sur un imbécile soupçon. Mais la fille de la morte la venge. Vie pour vie, n'était-ce pas déjà, à l'âge des cavernes, la loi de la jungle humaine ? - (Flammarion, 12 francs)"

Le chercheur aura tout de suite remarqué, dans ce cas précis, que la photographie ne correspond pas du tout à l'auteur !

Il ne pensera pas que son "apparence est pour le moins changeante..." mais qu'il y a tout simplement erreur.

Un même problème, mais deux raisonnements différents...

A lire aussi :

Brève : René Dunan est nommé chef adjoint du cabinet du ministre (1924)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article